L’Olfactotherapie

Parmi nos 5 sens c’est certainement l’odorat qui nous transmet la meilleure impression de l’eternite. Dali

Chacun a vecu au moins une fois l’experience de sentir une odeur et de revivre avec toute son intensite un souvenir surgissant du passe.

L’olfactothérapie ® est en fait basée sur ce lien intime qui existe entre l’odorat et le cerveau émotionnel. En effet, le nerf olfactif y a accès directement sans passer par le cerveau mental ou conscient. Ainsi, avec les odeurs d’huiles essentielles, il est possible d’accéder à des émotions et des souvenirs partiellement, voire totalement inconscients. Le but principal de la thérapie est de se remettre en contact, accueillir et exprimer des émotions enfouies ou inconscientes, afin de se libérer de l’influence qu’elles avaient encore sur soi.

Cette influence est en fait une mémoire qu’il est possible de libérer par la prise de conscience au niveau émotionnel, mental et corporel. Grâce au pouvoir d’évocation des odeurs, la personne va pouvoir explorer un ou des souvenirs, tel un voyage dans le temps. Il y a en principe quatre étapes : sensation, lieu, temps et émotions. Ces étapes ne sont pas forcément vécues dans cet ordre et parfois n’apparaissent pas toutes durant la séance. L’odeur va permettre de faire le lien entre le corps (la sensation) et l’âme (l’émotion), et également apporter un sens à la souffrance.

Le thérapeute teste les huiles essentielles au début de la séance, il y a en général 2 odeurs (parfois 3 et rarement 4) qui ressortent. Le consultant ne connaît pas leurs noms, le but n’étant pas de les deviner, mais de dire ce qu’une odeur lui évoque, ce qu’il ressent. D’abord, la personne les classe rapidement en disant si l’odeur est aimée, neutre ou non aimée. Ensuite, la séance peut commencer. En général, l’odeur aimée est considérée comme une ressource, utilisée en fin de séance, elle permet d’être en paix avec soi-même, de révéler et ressentir ses potentiels de transformations. Par la suite, une odeur aimée peut être utilisée comme ancrage positif entre les séances. Il est ainsi possible de sentir l’odeur, de l’utiliser pour un massage, d’en mettre dans le bain, de la diffuser dans un lieu ou de porter le flacon sur soi.

Les ancrages positifs sont essentiels puisqu’ils poursuivent le travail et les prises de conscience faites durant les séances. Ils offrent de manière concrète et accessible l’occasion de nourrir tout son être et de se responsabiliser face à son propre bien-être. Le terme de nourrir est intéressant, puisque l’odorat est jusqu’à mille fois plus développé que le goût.

 L’odeur aimee nous aide a puiser dans nos ressources.

Les huiles essentielles ont une action physiologique, psychologique et vibratoire. Elles stimulent et rééquilibrent le système énergétique. Elles contiennent les deux forces nécessaires à notre équilibre intérieur, le Ciel et la Terre. Elles prennent naissance dans des plantes aromatiques qui ont été abreuvées par leurs racines (Terre) et le soleil (Ciel). En effet, elles sont issues du processus de la photosynthèse grâce à l’énergie du soleil, de la lumière.

Les huiles essentielles contribuent a mettre en lumiere des zones d’ombres, nos emotions inconscientes et nos potentiels non-reveles, elles nous eclairent sur notre chemin et nous aident a trouver la liberte d’etre nous-memes.

Indications principales: 

– émotions refoulées, occultées
– difficultés à ressentir, exprimer et verbaliser ses émotions
– angoisses, phobies, crises de colère, frustration
– accompagnement dans une période de deuil, rupture sentimentale
– traumatismes (violences, mobing, abus sexuels, accidents, stress post-traumatique)
– dépendances orales (nourriture, tabac, alcool, drogues)
– dépression, burn-out
– déconnexion du lien à son corps
– en complément d’une autre thérapie (psychothérapie, naturopathie, etc.)